rue Colombie
Accueil » idées de voyage en europe » Vacances en Colombie – Un guide des destinations incontournables

Vacances en Colombie – Un guide des destinations incontournables

Vous recherchez une destination de vacances vraiment originale  hors des sentiers battus : pourquoi pas des vacances en Colombie ! Ce magnifique pays abrite des villes animées, des chaînes de montagnes époustouflantes. Dans cet article, nous allons examiner de plus près certaines des destinations touristiques les plus populaires en Colombie et vous proposer un itinéraire dans ce magnifique pays.

Quelle est la meilleure saison pour aller en vacances en Colombie ?

Ne pas oublier dans sa valise tongs, crème solaire et …vêtement polaire !

La Colombie est située près de l’équateur, de sorte que les températures sont assez constantes tout au long de l’année. Et comme le soleil se lève et se couche à peu près à la même heure chaque jour, vous pouvez vraiment planifier vos journées en fonction d’un horaire fixe.

Il faut savoir qu’en Colombie, il coexiste des sommets enneigés, de vastes prairies, des côtes tropicales bordées de cocotiers, et même des régions arides.

il existe des différences entre les saisons dont vous devez tenir compte lorsque vous planifiez votre voyage. La saison des pluies s’étend de mai à novembre et, bien qu’elle puisse certainement donner lieu à des paysages magnifiques, elle peut également entraîner des perturbations dans les déplacements. Si vous souhaitez passer du temps à l’extérieur, la saison sèche (de décembre à avril) est probablement votre meilleure option.

Par conséquent, vous allez probablement passer du temps à déballer et remballer votre manteau pendant votre séjour.

Cordillère des Andes –  De la côte caraïbe à la cordillère des Andes

A Bogota, il fait entre 10 et 20 degrés et les nuits peuvent être fraîches. C’est une ville imprévisible : il n’est pas surprenant de se réveiller sous un grand soleil pour passer l’après-midi… sous l’eau !

Medellin est quant à elle considérée comme la ville de l’éternel printemps, avec des températures clémentes (autour de 25 degrés) tout au long de l’année.

Il fait très chaud toute l’année à Carthagène et le long de la côte Caraïbe (Santa Marta, Parc Tayrona) : prévoir entre 25 et 35 degrés, une bonne excuse pour se lover dans un hamac entre midi et deux !

Enfin, si vous vous aventurez sur la côte Pacifique, sachez qu’il s’agit d’une des régions les plus pluvieuses au monde (jusqu’à 6 mètres par an).

Carnaval de Blancos y Negros : du 28 décembre au 6 janvier, les habitants de San Juan de Pasto s’arrosent, se déguisent, arborent de grandes figurines satiriques et célèbrent la diversité : l’avant-dernier jour, ils se peignent le visage en noir, tandis que le dernier, place au talc !

Carnaval de Rio Sucio : une fois tous les deux ans, les habitants du département de Caldas se déguisent tous en joyeux diablotins et célèbrent la rencontre des cultures africaines, européennes, et indigènes.

Le carnaval de Barranquilla : il a lieu chaque année dans la ville natale de Shakira quatre jours avant le carême. Ce carnaval, qui a fêté ses 200 ans en 2013, est l’événement à ne pas manquer pour les amateurs de cumbia, dont les chants résonnent dans toute la ville ! Petits et grands se déguisent en personnages typiques : le plus célèbre est la Marimonda, clown reconnaissable à son grand nez… particulièrement phallique !

Un conseil : réservez tôt !

Mars-avril

Festival Iberoamericano Internacional de Teatro : Bogota réunit pendant deux semaines des troupes de théâtre, de danse et de cirque, des quatre coins du monde.

Décembre

Du 25 au 30 décembre, les habitants de Cali se déhanchent gaiement en bandes organisées  pendant la Feria : toute la ville se secoue au son de la salsa. Tentez le coup, le pas de base n’est pas si compliqué !

Les incontournables –  A ne pas manquer en Colombie

Tierradentro, richesses ancestrales

Avez-vous déjà voulu plonger dans l’histoire ? Eh bien, si vous êtes à la recherche d’une expérience immersive, il n’y a pas de meilleur endroit à visiter que Tierradentro. Ce site archéologique, situé en Colombie, se compose de quatre sites principaux : Alto del Aguacate, Loma de San Andres, Alto de Segovia et Alto de Buende. Chacun de ces sites offre un aperçu unique du passé et, ensemble, ils offrent une vision complète de la culture et de l’histoire de la région.

Située dans le massif colombien, dans les départements du Cauca et du Huila, la municipalité de San Andrés de Pisimbalá abrite Tierradentro. Cette ancienjus<uene cité est connue pour ses extraordinaires tombes, qui comptent parmi les vestiges archéologiques les plus impressionnants d’Amérique latine. Les tombes, uniques en Amérique latine en raison de leur configuration (puits, chambre latérale, escaliers), atteignent parfois 12 mètres de large. Elles contiennent des statues d’hommes et de femmes debout, les bras sur la poitrine, sculptées dans la pierre volcanique. Les murs des chambres mortuaires, recouverts de peintures polychromes (pigments minéraux rouges et noirs), ainsi que les plafonds voûtés, témoignent de la sophistication de cette civilisation.

Aujourd’hui, le site archéologique de Tierradentro est une destination touristique populaire et un puissant rappel de la richesse et de l’ingéniosité de ses ancêtres.

Carthagène, trésors cachés

Carthagène, surnommée la « perle des Caraïbes », est une magnifique carte postale à ciel ouvert qui offre à toute visite une exploration passionnante de l’histoire des colonies. Cette petite langue de terre, fondée en 1533 par Don Pedro de Heredia de Madrid, est naturellement protégée par une série de baies et de canaux étroits.

À l’origine, c’était l’un des trois principaux ports des Antilles, avec La Havane et San Juan de Porto Rico. C’est dans cette ville que les trésors des Indiens de Nouvelle-Grenade étaient entreposés avant d’être transportés en Espagne. Dans le célèbre roman de pirates « L’île au trésor », Carthagène est précisément la ville où le capitaine Flint cache son trésor. Aujourd’hui, cette ville colombienne continue à fasciner les visiteurs du monde entier. La vieille ville est un magnifique dédale de rues et de ruelles de style colonial, bordé de maisons colorées et rempli de musées, d’églises et de places. Bien qu’elle puisse être touristique par endroits, il est toujours possible de trouver des poches de vie locale authentique si vous savez où regarder

Aujourd’hui, la jet-set de toute l’Amérique latine y a élu domicile (au moins de façon saisonnière), ce qui maintient les bâtiments en bon état, justifie la qualité des hébergements (hôtels-boutiques dans des maisons coloniales avec une, voire deux piscines, etc.), le raffinement de ses restaurants… et les prix, plus élevés qu’ailleurs !

Cela n’enlève rien à la beauté de ses rues et de ses places : prenez le temps de découvrir le quartier de San Pedro (où vivaient les nobles et les notables), la cathédrale de la fin du XVIe siècle, le couvent de San Pedro Claver, le Palais de l’Inquisition… Un peu plus loin du centre, ne manquez pas la Muralla de Carthagène (l’imposante enceinte de la ville).

Carthagène est considérée comme l’une des villes colombiennes où les contrastes sociaux sont les plus marqués.

Bogota : Une ville de contrastes

Bogota est une mégapole andine surplombante, perchée à 2 625 mètres d’altitude et bordée à l’est par une chaîne de montagnes couverte d’eucalyptus et à l’ouest par un haut plateau semé de roses. Bogota une ville diverse et contrastée, dont la population compte plus de 7 millions d’habitants. C’est une ville très contrastée, avec des maisons fragiles perchées sur les montagnes au sud et de superbes automobiles et des maisons de luxe par ailleurs.

Cette ville abrite également un certain nombre de sites historiques, ce qui en fait l’endroit idéal pour un passionné d’histoire ou une personne qui aime découvrir d’autres cultures.

Bogota, une ville de quartiers

Bogota est divisée en de nombreux quartiers, chacun ayant son caractère unique. Le centre historique, La Candelaria, est un bel exemple d’architecture coloniale, avec ses patios fleuris et ses chapelles étincelantes. Des maisons basses aux volets de bois bordent les rues, et il est facile d’imaginer à quoi ressemblait la ville lors de sa fondation en 1538. La place Bolivar mérite une visite, et le musée Botero est un incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à l’art.

Plus au nord, le musée de l’or abrite une impressionnante collection d’objets en or et en argent.

Pour ceux qui veulent faire plaisir à leur palais, la Zona G est un quartier de maisons basses, très britannique, qui concentre l’inventivité des chefs latino-américains. Encore plus au nord, Usaquen, un ancien village devenu quartier, distille son charme le week-end avec ses marchés artisanaux et aux puces. Le dimanche, il fait bon se perdre dans ses rues étroites pour trouver un bon restaurant où manger des arepas.

Médellin

La ville de l’éternel printemps également appelée en raison de sa température agréable toute l’année, est située dans la vallée d’Aburrá. Elle offre de nombreuses attractions touristiques telles que des musées, des parcs, des bâtiments coloniaux et des téléphériques qui permettent d’avoir une vue d’ensemble de la ville. En outre, il est possible de faire des excursions à l’extérieur de la ville pour découvrir des villages typiques tels que Guatapé et son célèbre Peñón de Guatapé, un énorme rocher en forme d’étoile.

Visite en Colombie – la visite du monastère de Monserrate une vue à couper le souffle

Le monastère de Monserrrate est un lieu du tourisme à Bogota. Niché dans les montagnes à 3 152 mètres, vous pouvez y accéder par le funiculaire ou simplement vous y rendre à pied si vous êtes suffisamment courageux.

Pour les plus chanceux, vous pourrez observer au loin les glaciers du parc naturel de Los Nevados, à quelques centaines de kilomètres de Bogota.

Conseils – préparation avant de se rendre à Bogota

Bogota n’est pas aussi labyrinthique que beaucoup de gens le pensent. Les rues sont quadrillées et le numéro indique la direction dans laquelle chacune commence. Vous vous y habituerez rapidement en vous promenant dans la ville, car il n’y a pas beaucoup d’autres points de repère.

Quelques conseils supplémentaires pendant l’exploration :

des voleurs peuvent rôder dans les zones touristiques à la recherche de proies sans méfiance. » Bien que de telles attaques restent rares grâce à l’amélioration des conditions de sécurité dans l’ensemble, il est préférable de prendre des précautions.

Ne prenez pas un taxi directement dans la rue si vous devez voyager tard le soir. Faites-le plutôt prendre à l’hôtel, au restaurant ou au musée où vous vous trouvez.

Eje cafetero

Medellin, des atouts multiples : un regard en profondeur »

Nichée dans la cordillère des Andes, la ville colombienne de Medellin est un véritable paradis pour les amoureux de la nature. Avec ses températures douces toute l’année et sa végétation luxuriante, il n’est pas étonnant que Medellin soit surnommée « la ville de l’éternel printemps » Mais la ville a bien plus à offrir que des paysages pittoresques. Elle abrite également une industrie textile florissante et est connue pour ses habitants à la mode. Chaque année, au mois d’août, Medellin s’anime avec la feria de los flores, un festival célébrant la culture dynamique de la ville et l’abondance des fleurs. Qu’il s’agisse de chars fleuris ou d’expositions florales élaborées, la feria de los flores est un événement unique à ne pas manquer.

En plus de ses paysages époustouflants, Medellin est également connue pour son excellente cuisine. Des plats traditionnels comme la bandeja paisa aux plats plus modernes, il y en a pour tous les goûts. Et bien sûr, aucune visite à Medellin ne serait complète sans faire l’expérience de son monde..

Dans le centre surpeuplé de Medellin, le musée d’Antioquia est un incontournable. Il contient non seulement une collection de peintures « historiques » de la période républicaine aux XIXe et XXe siècles, mais aussi une impressionnante collection d’œuvres de Fernando Botero. Plus au nord, le jardin botanique est mondialement connu pour sa magnifique collection d’orchidées. Faites un tour sur le Métro-câble avec ses nacelles qui offrent une vue incroyable sur les quartiers accrochés aux flancs des collines. Arrêtez-vous à la futuriste Bibliothèque d’Espagne, puis continuez vers le parc d’Arvi, un poumon vert pour la ville avec des sentiers de randonnée et d’observation des oiseaux.

Entrez dans la danse !

Que les amateurs de tango se réjouissent : Medellin est la ville où Carlos Gardel  a trouvé la mort et la culture du tango y est très développée : une maison est dédiée à  l’artiste argentin dans le quartier Manrique et vous pourrez trouver des milongas et spectacles de danse dans plusieurs quartiers de la ville.

Au Pueblito Paisa, reconstruction d’un village typique de la région, perché en haut d’une colline, vous bénéficierez d’un panorama sans égal sur toute la ville.

Manger local à Medellin

Enfin, pour les fêtards et les amateurs de gastronomie, direction El Poblado (où se trouvent la plupart des hôtels), quartier hédoniste où il fait bon savourer de bonnes spécialités à l’ombre de gigantesques fougères arborescentes ou le long d’une quebrada (petit fleuve).

Santiago de Cali : Une ville qui bouge au rythme de la salsa

Santiago de Cali est la capitale du département du Valle del Cauca en Colombie. C’est une grande ville avec une population de plus de 2 millions d’habitants. La ville est située à l’ouest du pays, près de la cordillère des Andes. C’est une destination touristique populaire, connue pour sa vie nocturne animée et sa culture vibrante. L’une des activités les plus populaires à Santiago de Cali est la danse. Il existe de nombreux clubs et bars où vous pouvez danser toute la nuit.

Pour ceux qui veulent goûter à la salsa, le meilleur moment pour y aller est la feria de Cali, qui propose des défilés, des marches et des spectacles de danse chaque année entre Noël et le Nouvel An.

Mais l’un des endroits les plus uniques pour danser se trouve dans les champs de canne à sucre. Il s’agit d’une activité populaire parmi les habitants, et c’est une excellente façon de découvrir la culture colombienne.

Les choses incontournables à voir à Santiago de Cali

Si vous visitez Santiago de Cali, ne manquez pas de visiter l’un des sites suivants:

  • La cathédrale de Santiago de Cali : C’est la plus grande cathédrale de Colombie et l’une des attractions touristiques les plus populaires de Santiago de Cali.
  • La Plaza de los Naranjos : Il s’agit d’une grande place dans le centre de Santiago de Cali qui abrite de nombreux magasins et restaurants.

Pour les amateurs d’artisanat, la Loma de la Cruz est un lieu incontournable. Vous y découvrirez des articles traditionnels colombiens, ainsi que des vues imprenables sur la ville. Si vous avez le courage de monter au Cerro de las Cruces (idéalement le matin), vous aurez une vue spectaculaire sur toute la ville.

Santa Cruz de Mompox : Un joyau caché en Colombie

La ville est située sur une étroite bande de terre entre le fleuve Magdalena et la mer des Caraïbes. Elle a été fondée en 1540 et compte une population d’environ 30 000 habitants. La ville est connue pour son architecture coloniale et sa célébration annuelle de la Semaine sainte, qui attire des touristes du monde entier.

C’est un magnifique exemple d’architecture coloniale espagnole, inspirée de Séville et inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1995. Préparez un pique-nique dans le Parque de María Luisa ou dans l’un de ses nombreux cafés et restaurants. Dans le quartier, visitez l’église de Santa Barbara avec sa tour, érigée dans les dernières années du XVIe siècle.

Malgré son cadre idyllique, Santa Cruz de Mompox était autrefois un centre d’échanges et de commerce très actif. C’est ici que les bateliers se reposaient et réparaient leurs bateaux avant de poursuivre leur route vers Cartagena. De nos jours, cependant, la ville est beaucoup plus calme, mais elle vaut toujours la peine d’être visitée par quiconque s’intéresse à l’histoire de la Colombie ou à l’architecture coloniale.

La ville reprend de son souffle et de son dynamisme. Vous y ressentirez une ambiance incroyable.

La Colombie – Hors des sentiers battus

La Colombie ce n’est pas que les grandes mégalopoles ou les villes historiques, si vous cherchez des souvenirs inoubliables et des récits originaux à raconter à votre retour de vacances. Voici quelques destinations de vacances et attractions étonnantes que la Colombie peut vous offrir  :

Desert de la Tatacoa – visite d’un lieu aride et hostile

Situé à une trentaine de kilomètres de Neiva, proche de la municipalité de Villavieja, le désert de la Tatacoa est une vaste étendue sauvage de 330 km2 habitée par quelques familles de bergers. Terrain de jeu des serpents à sonnettes et des scorpions, cet îlot semi-aride, parsemé d’arbustes et de cactus, est réputé pour la clarté de son ciel. Un paradis pour les astronomes en culottes courtes, qui pourront réviser leurs constellations depuis l’Observatoire.

Baptisé « vallée des tristesses » par les conquistadors espagnols qui l’ont découvert en 1538, c’est une destination de choix pour les randonneurs sensibles aux paysages dénudés. La Tatacoa comprend deux grandes zones géographiques distinctes aux curieuses formations géologiques : le secteur « Cuzco », où l’érosion a découpé des canyons, ravins et labyrinthes aux couleurs ocres et rougeoyantes, et le secteur « Los Hoyos », où la terre se teinte de gris et d’anthracites.

Le désert se découvre avec un guide, à pied, en voiturette ou à cheval. Un conseil : après votre nuit chez les bergers, partez tôt le matin pour éviter les grandes chaleurs : le thermomètre peut ici afficher 45 degrés !

Ça risque de piquer… !

A Villavieja, la chapelle de Santa Barbara, construite à la fin du XIXe sur les ruines d’une ancienne église jésuite, héberge un petit musée archéologique qui ravira les amateurs de fossiles. Certaines petites boutiques de la ville proposent une curiosité culinaire : des bonbons à base de fruits de cactus… de la Tatacoa, bien évidemment!

Le secret le mieux gardé de Colombie : Le parc naturel de Tayrona à la multiple biodiversité

Le parc national de Tayrona est un trésor naturel composé à la fois de forêts tropicales (sèches et humides) et d’immenses baies de sable couvrant 15 000 hectares. Il est situé à environ 34 kilomètres au nord de Santa Marta.Il se trouve dans la chaîne de montagnes de la Sierra Nevada et culmine à 900 mètres d’altitude (San Lucas).

Le parc est composé de forêts tropicales, de vastes plages de sable et d’impressionnantes formations rocheuses. Il abrite également une faune variée, notamment des oiseaux, des amphibiens, des reptiles et des mammifères. Les visiteurs du parc peuvent pratiquer la randonnée, le camping, la natation et la pêche. Le parc national Tayrona est un endroit magnifique à visiter et à explorer.

La biodiversité est très dense, pas moins de  27 espèces de plantes endémiques, 400 espèces d’oiseaux et 70 espèces de mammifères (notamment  des ocelots, des porc-épic).

San Andrés y Providencia

San Andrés y Providencia est une destination touristique en Colombie située dans la mer des Caraïbes. San Andrés est connue pour ses plages de sable blanc et ses eaux cristallines, idéales pour la plongée avec tuba et la plongée sous-marine. Providencia, quant à elle, est une petite île paisible et moins développée, où les visiteurs peuvent profiter de la nature sauvage, des plages de sable noir et de la culture créole locale. Les deux îles offrent une expérience caribéenne unique avec des activités nautiques, de la gastronomie et de la musique locale.

Pour se rendre à San Andrés y Providencia, la plupart des visiteurs prennent un vol direct depuis Bogota, la capitale de la Colombie. Il y a également des vols directs depuis Medellin et Cali. La durée du vol est d’environ deux heures et demie. Il est important de noter que les visiteurs étrangers doivent avoir un passeport valide et une preuve de sortie du pays pour entrer en Colombie.

Une fois à San Andrés, les visiteurs peuvent prendre un bateau ou un avion pour se rendre à Providencia. Le trajet en avion ne dure que 20 minutes environ, mais il est également possible de prendre un ferry pour une expérience plus tranquille et pittoresque. Cependant, il est important de noter que les horaires de ferry peuvent être irréguliers et que les conditions météorologiques peuvent affecter les voyages en bateau.

Péninsule de la Guajira

La Guajira est un magnifique désert situé dans le nord-est de la Colombie. Avec 650 km de côtes et une température approchant parfois les 40 degrés, La Guajira est une langue de sable semée de broussailles, qui plonge dans une mer céladon et se décline en plages, en monticules rocheux et en dunes aux teintes ocre. La Guajira est fièrement gardée par le peuple Wayuu, qui a su préserver ses traditions et son mode de vie malgré les difficultés de vivre dans un endroit aussi éloigné et inhospitalier. Si vous êtes à la recherche d’une destination hors des sentiers battus, où vous pourrez admirer des paysages naturels époustouflants et découvrir la culture traditionnelle, La Guajira vaut vraiment le détour.

Au sud de Riohacha, la capitale du département de la Guajira, vous pourrez embarquer sur un voilier miniature pour découvrir les colonies de flamants roses qui peuplent les lagunes côtières et les mangroves du Santuario de Fauna y Flore Los Flamencos.

Plus au nord, après Uribia et une longue piste poussiéreuse qui suit un chemin de fer utilisé pour le transport du charbon, omniprésent dans la péninsule, vous atteindrez Cabo de la Vela. C’est un petit village qui s’étend le long d’une plage aux eaux cristallines, véritable Mecque du hamac avec de petites cabanes en bois à louer à même le sable où vous pourrez passer des journées de farniente à lire, nager et faire la sieste entre deux repas de produits frais

Barichara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *