Visite de Madrid : 5 lieux à voir absolument !

« De Madrid al cielo… » !

Expression légendaire, née de la réforme urbanistique lancée par Carlos III au 18è siècle pour en faire une ville digne de ce nom, ou de la croyance populaire qui voyait monter les âmes des défunts vers le ciel, il n’en est pas moins vrai que certains pensent que seul le ciel pourrait encore rivaliser avec Madrid ! Ceux-là sont surtout madrilènes évidemment !

En tout cas, rivale du ciel ou pas, n’en déplaise à d’autres villes concurrentes que nous ne citerons pas, Madrid tire son épingle du jeu. Elle est la Capitale du pays, le berceau de la Movida, ce mouvement culturel anti conformiste né au début des années 1980 et offre, comme dans toute ville, qui se respecte quelques incontournables.

Si Madrid est la capitale de l’Espagne, la Plaza Puerta del Sol en est vraiment le cœur ! C’est ici le point 0, le km 0, c’est d’ici que partent toutes les routes nationales d’Espagne.
Connue comme l’endroit où manifester et se faire entendre, elle l’est aussi pour la sculpture emblématique de la ville, l’ours au pied d’un arbousier, ou encore pour l’horloge de la poste, au pied de laquelle les espagnols se rassemblent pour manger leurs 12 raisins (1 par coup) au Nouvel an chaque année.

A quelques pas de là, une autre place célèbre, cernée de toute part par des bâtiments de style « Baroque castillan », c’est la Plaza Mayor. Entourée d’arcades, de galeries et de quelques 237 balcons, elle se visite de nos jours en toute quiétude mais il fut un temps où l’on se bousculait, au balcon justement, pour assister aux corridas, exécutions publiques et autres festivités « mondaines » qui s’y succédaient.

A un coin de la Place, l’Arco de Cuchilleros (couteliers), imposante porte, mène à la rue autrefois occupée par les artisans du même nom, qui fournissaient les bouchers de la Place. Il abrite encore ce qui serait le plus ancien restaurant au monde encore en activité dans son local d’origine, le Sobrino de Botín.

Au milieu de la place, Philippe III trône sur son cheval. Un roi sans grande envergure, si ce n’est qu’il aura eu le mérite de commanditer la construction de la place.

Sur cette place, La Casa de la Panaderia  et La Casa de la Carniceria, se font face. La plus belle est sans doute la première, celle du « pain ». Décorée de fresques datant du début des années 1990, les personnages mythiques de Cybèle, Cupidon ou Bacchus côtoient d’autres figures issues de l’imagination de l’artiste.

Après avoir occupé différentes fonctions, cette « Casa-là » accueille aujourd’hui la Maison du Tourisme. L’autre « Casa », celle d’en face, était quant à elle, le siège du commerce de la viande.

Aujourd’hui faute de pouvoir vous fournir en pain et viande sur la place, vous irez plutôt, tout à côté de la Plaza Mayor, au Marché San Miguel. Depuis plus de 100 ans, ce marché abrité sous une voûte de verre est un passage obligé pour tout qui aime faire bonne chère ! Inutile de résister devant cette explosion de saveurs, d’odeurs et de goûts ! Autant joindre l’utile à l’agréable et profiter d’une pause pour déguster quelques tapas (originaires de Séville qu’on se le dise), « embutidos » variés et un bon verre de vin ! Parce que c’est ça aussi, le savoir-vivre espagnol !

Et tant qu’on en parle … vous connaissez la Siesta ! Et oui pourquoi pas ? Après avoir bien mangé et, modérément, bu, vous aurez bien mérité une petite sieste dans le calme douillet du Parc du Retiro, au km 1,4km à l’est.

Si vous êtes par contre allergique à cette coutume pourtant bénéfique, et après tout bien espagnole, une promenade digestive, ou un tour en barque sur le petit lac au pied du Palais de Cristal, vous séduira peut-être plus. Et puis il y a souvent quelque chose à entendre ou à voir surtout le dimanche au pied du monument dédié à Alfonso XII. Inutile de dire que ce parc en plein cœur de la ville est l’endroit préféré des enfants !

Enfin, bien reposés, les « aficionados » des Beaux-Arts (les autres auraient tort de ne pas le faire), passeront évidemment la porte du Prado, à quelques centaines de mètres du Parc Retiro. Ce « Louvre espagnol », abrite une collection impressionnante d’œuvres du 12è au 19è siècle. Il est fortement conseillé, pour éviter les kilomètres superflus supplémentaires, de faire une sélection des œuvres que vous voudrez admirer. Parmi les grands, on trouvera Velázquez, El Greco, Rubens, Jérôme Bosch ou Goya.

Alors l’anti chambre du Ciel, ça vous dit ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *