Vous pouvez (presque) toujours voyager avec l’Orient Express

Depuis sa création, l’Orient Express est entouré d’une certaine mystique. Dans ses voitures de train luxueuses, il y avait suffisamment de mystère et d’intrigues pour inspirer le célèbre roman d’Agatha Christie – duquel sont issues plusieurs adaptations cinématographiques.

Créée en 1883, la célèbre route entre Paris et Istanbul, associée au luxe et à l’opulence qui sont devenus synonymes de « L’Orient Express », connaît un succès immédiat. Peu de temps après, le train est fréquenté par la royauté et les chefs d’État, et surtout par les espions. Passer d’un continent à l’autre n’a jamais été aussi facile et confortable. En fait, on l’appelait souvent « l’Express des espions ».

Le train que nous appelons l’Orient Express était en fait le Simplon Orient Express, qui reliait Paris à Istanbul tous les jours, et qui est le décor de l’histoire de Christie.

En 1962, le Simplon Orient Express est remplacé par le Direct Orient Express. En 1977, le train fût retiré du service.

De nos jours, l’Orient Express que l’on a en tête est devenu le Venice-Simplon Orient Express, un train privé créé en 1982, composé de voitures restaurées datant des années 20 et 30. Il propose des liaisons Londres-Paris-Venise et Londres-Paris-Vérone, et une fois par an, il retrace le voyage qui nous intéresse en particulier : Paris-Istanbul.

Pour ce voyage nostalgique, il vous faudra compter six jours et cinq nuits, dont trois dans les luxueuses voitures-lits. Au total, vous traverserez sept pays.

Le premier jour, vous ferez connaissance avec votre cabine privée, vous prendrez le thé l’après-midi et dînerez à bord avant de vous retirer pour la nuit.

Vous arriverez à Budapest le deuxième jour, avec la possibilité d’explorer la ville durant le troisième jour. Le quatrième jour, vous vous retrouverez en Roumanie avec la possibilité de voir le Sinaïa et Bucarest, séparés seulement par un trajet en train de 90 minutes. Vous suivrez ensuite les traces des anciens passagers d’Orient Express en visitant le château de Peles dans les Carpates.

Le cinquième jour, vous traverserez le Danube et ferez une halte en Bulgarie pour l’après-midi. Et le sixième jour, dernier de votre voyage, vous arriverez à Istanbul en fin d’après-midi.

En 2018, ce train part le 24 août et vous pouvez y prendre place pour 7 500 €. A ce prix, vous profiterez d’une cabine double avec deux lits Pullman et une vue panoramique. Si vous préférez un peu plus d’espace, choisissez une suite cabine, qui est composée de deux cabines doubles reliées, au prix de 12 000 €.

Et si vous voulez vivre l’expérience la plus luxueuse, vous pouvez réserver une grande suite pour 17 500 €. Nouveauté pour 2018, ces cabines offrent un coin salon, un lit double et une salle de bain attenante (tous les autres passagers du train partagent des WC).

Les clients de la Grand Suite bénéficient également d’une place privilégiée pour les repas, du champagne à volonté et de transports privés à destination et en provenance des gares.

Tous les clients sont invités à profiter du bar à champagne et de trois voitures-restaurants étoilées. Chaque repas que vous avez la chance de savourer à bord est préparé par un chef cuisinier expert à partir d’ingrédients locaux et de saison provenant des régions de chaque arrêt du train.

L’organisateur (VSOE) ne minimise pas non plus les références à la culture pop, assurant aux voyageurs un trajet en toute sécurité avec 0% de chance de meurtre.

Bien sûr, ce n’est pas l’Orient Express à son apogée, mais c’est ce qu’il reste de plus proche. Et si vous êtes un fan de voyages en train, n’hésitez pas à lire notre article précédent sur le Belmond Andean Explorer au Pérou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *