Corée du Sud : 4 lieux à visiter absolument

La Terre de trois milles li(ts)*

Sur la planète bleue, certaines destinations de vacances sont encore un peu insolites ou incongrues. C’est le cas, par exemple, de la Corée, celle du Sud évidemment. Qui, d’emblée, penserait en effet à choisir ce pays pour des vacances ? A moins de passer déjà pour un original, avouez que ce choix ne manquerait pas d‘étonner votre entourage.

Mais si ce n’est pas votre cas (être original) et pour tous ceux qui n’y auraient même pas pensé, il est peut-être temps de faire toute la lumière sur ce pays, aux voisins plutôt dérangeants, mais qui gagne à être découvert.

La Corée du Sud, est un pays de contrastes, encore un peu timide et où il est parfois mal vu de trop s’afficher avec les « blancs arrogants », surtout les filles. Si cette courte présentation ne vous a pas trop refroidi, voici quelques endroits à ne manquer sous aucun prétexte.

Pour les amoureux de la vie trépidante des villes, rien de tel que Séoul pour prendre quelques bains de foules. Dans la capitale du pays, si les habitants oscillent encore entre tradition et modernité, les touristes eux se contentent souvent de deux quartiers incontournables.

Il y d’abord, LE lieu où se faire voir, étaler sa « richesse », le repère de la société branchée de Séoul. Ici, néons et enseignes de magasins occidentaux occupent le terrain, le quartier grouille de jour comme de nuit et le spectacle est permanent à tous les étages ! Immortalisé par la chanson du chanteur coréen Psy, le quartier Gangnam séduira les citadins dans l’âme, amateurs de bling bling.

Itaewon est l’endroit où jeter votre valise. Un quartier à taille humaine, au passé certes sulfureux, mais qui a su rebondir pour s’offrir une nouvelle vie et devenir le quartier le plus touristique de la ville. Multi culturel, il est ouvert sur le monde, la diversité, la différence. A l’image de la population qui l’occupe, la cuisine y est internationale et souvent raffinée.

A quelques kilomètres de la capitale, Busan (ou Pusan) est la deuxième ville du pays. Ville portuaire, elle est surtout réputée pour son marché aux poissons « Nampo-dong » (à ne manquer sous aucun prétexte). Qui dit port, dit mer, et qui dit mer dit plage et à Busan le choix ne manque pas. Pour ceux d’entre vous qui chercheraient un peu de dépaysement et à s’évader de la frénésie citadine, une visite des temples ou villages typiques (Anchang ou Taeguk) en bordure de ville seront parfaits.

Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin. Votre séjour en Corée du Sud, ne serait en effet pas complet sans avoir accosté, ou plutôt atterri, sur l’île de Jeju-do. 
A 1h de vol de la capitale, sous l’œil des statues de pierre, appelées « dol-harubang » et qui ressemblent étrangement aux « Moaï » de l’île de Pâques, c’est la destination par excellence de nombreux amoureux coréens, japonais ou encore chinois. C’est en effet ici, qu’ils viennent consommer leur nuit de noce !

Reconnue comme une des 7 Merveilles de la Nature, cette île proche de la péninsule est d’abord paradisiaque et une perle de la nature. Plages de sable blanc, volcan et tubes de lave figurent parmi les incontournables curiosités naturelles. Une île où il fait bon randonner.

Mais la curiosité phare, celle qui attire tous les amoureux en herbe, est sans conteste « Loveland ». Le musée du sexe, ou devrais-je dire … le centre national d’éducation sexuelle ? Parce qu’il s’agit bien de ça. Dans un pays où la pudeur, le mariage arrangé ou organisé sont encore de mise, il fallait trouver une solution pour éveiller tous ces jeunes couples, qui ne savent pas trop comment s’y prendre, n’ont pas encore trouvé le mode d’emploi ou sont tout simplement trop « frileux ».

On est tous passé par là, non ? Qu’à cela ne tienne, à Jeju-do, on a pensé à tout ! Ici vous aurez, sans aucune gêne, la possibilité d’admirer, fantasmer, toucher ou encore chevaucher quelques 140 statues aux positions plus qu’équivoques, manipuler certains outils bien explicites et faire le plein de bonnes idées ! Et tout tourne autour de la « chose » ! Y compris les pâtisseries de la cafeteria ou les poignées de portes. On se demande quand même en parcourant les allées, pourquoi ils ont tous une tête d’occidental ???

Si le tour de ce « paradis aphrodisiaque » vous donnait mauvaise conscience, vous pourrez toujours vous rattraper à Jeju City, en visitant le Musée des Teddy Bears. C’est mignon et beaucoup plus innocent !

Quand je vous disais que ce pays était plein de contrastes !

*Le « li » coréen équivaut à 392 mètres. Le nombre de lits disponibles à Jeju-do reste par contre toujours secret ! 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *